François: "Qui voit Groix voit sa joie" dit le dicton ilien.

C'est le paradoxe de notre aventure : émigrer sur une île, non pour vivre en ermites coupés du monde, mais pour être davantage reliés aux autres et à la grande vie de l'univers dans un projet porteur de Sens.

Après avoir écumer toute la Bretagne en quête d'une retraite confortable dans une jolie longère, le projet s'est imposé à nous: créer un lieu où notre couple, et d'une façon plus élargie notre famille, puisse à la fois vivre en harmonie avec la nature océane et accueillir les personnes désireuses de trouver un espace inspirant : retraite? Lieu de stage? Autres propositions... Du moment que cette activité soit en lien avec la quête de Soi.

 

Dominique: Aucune maison ne semblait pouvoir contenir tout notre projet, pouvoir accueillir, créer. Puis attirés sur l'île, nous étions prêts à renoncer à toutes nos exigences pour ce lieu, mais au fur et à mesure des visites nous ne trouvions pas la maison de nos rêves sur l'ile, et acheter un terrain nu à permis que tout redevienne possible.

 

EglantineSuivre toutes ces pérégrinations n'a pas été de tous repos : allaient-t-ils trouvé ? Et surtout allaient-t-ils oser? Oser grand, oser beau, oser  qui ils étaient? Et finalement ce beau projet dans ce beau lieu où moi aussi je me sens de pouvoir exprimer ma créativité, de pouvoir moi aussi un temps dans l'année vivre au rythme de l'ile.

 

François: L'île de Groix s'est imposé à nous pour plusieurs raisons: sa facilité d'accès par sa proximité avec une grande ville (Lorient), en même temps que sa distance naturelle (45min de bateau) qui marque une rupture de temps et d'espace avec le continent, la beauté de ses côtes sablonneuses ou sauvages, sa taille modeste (8 km sur 3), la diversité de ses quelques 2400 habitants et la douceur du climat propre au Morbihan.

 

Dominique: Attirée par cette île, elle s'est ensuite imposée à moi, loin de tout critère rationnel. Tout dans cette île est beau, je pense ne pas avoir assez de temps à vivre pour en découvrir toutes les beautés. L'ile nous porte et amène toutes ses ressources, tous ses trésors.

 

EglantinePour avoir été vivre une dizaine de jours sur cette ile, il y a 10 ans (à quelques dizaines de mètres de la future maison), j'en garde le souvenir de la nature omniprésente, et d'une facilité à se déplacer loin de nos repères habituels.

 

François: Le terrain que nous avons acheté est à 20 min à pied du port, desservi au moins 4 fois par jour par la Compagnie Océane (Port Tudy), à un quart d'heure des commerces et à 10 min des grands sables, la plus belle plage de l'île. Nous avons choisi un terrain suffisament grand (2800m2) pour édifier 2 maisons autonomes l'une réservée à notre famille, l'autre pour l'accueil.

Une architecte de l'ile supervise les travaux à venir dont les convictions en matière d'éco-construction sont impératives pour nous. Voilà le décor planté.

 

DominiqueInitiés à l'éco-construction par ma fille et mon gendre, nous tenons à rivaliser d'inventions pour les surpasser.

 

Eglantine: Loin de toute rivalité, nous assistons beaucoup ce projet pour que ce lieu soit créatif tout en étant en pleine adéquation avec l'environnement.

 

François: Ce blog vous est destiné, vous que nous avons rencontrés sur le chemin de l'être humain dans sa dimension créative et spirituelle, nous voudrions vous associer à notre démarche.

 

DominiquePour ceux en qui nous avons confiance pour nous apporter une aide précieuse pour construire cette maison d'accueil. Je veux que cette maison ne soit pas que "ma" maison mais que vous puissiez aussi vous l'approprier, la rêver et qu'ensemble nous la construisions. Créer une maison où chacun aurait envie d'y passer un moment, comme un lieu où il fera bon se ressourcer.

 

François: Notre "oasis" prendra d'autant mieux forme que vous nous accompagnerez par vos avis, souhaits, propositions, commentaires qui nous permettront d'orienter au plus juste notre projet.

 

Avec l'aide de Christophe et son impatience à découvrir cette île dont il n'a jamais foulé le sol.

Et Elouan qui dans sa chambre de petit marin, avec sa mouette, ses filet de pêche et ses petits poissons, est prêt à prendre le large!