"Qui voit Groix voit sa joie"

Naissance du projet

François: "Qui voit Groix voit sa joie" dit le dicton ilien.

C'est le paradoxe de notre aventure : émigrer sur une île, non pour vivre en ermites coupés du monde, mais pour être davantage reliés aux autres et à la grande vie de l'univers dans un projet porteur de Sens.

Après avoir écumer toute la Bretagne en quête d'une retraite confortable dans une jolie longère, le projet s'est imposé à nous: créer un lieu où notre couple, et d'une façon plus élargie notre famille, puisse à la fois vivre en harmonie avec la nature océane et accueillir les personnes désireuses de trouver un espace inspirant : retraite? Lieu de stage? Autres propositions... Du moment que cette activité soit en lien avec la quête de Soi.

 

Dominique: Aucune maison ne semblait pouvoir contenir tout notre projet, pouvoir accueillir, créer. Puis attirés sur l'île, nous étions prêts à renoncer à toutes nos exigences pour ce lieu, mais au fur et à mesure des visites nous ne trouvions pas la maison de nos rêves sur l'ile, et acheter un terrain nu à permis que tout redevienne possible.

 

EglantineSuivre toutes ces pérégrinations n'a pas été de tous repos : allaient-t-ils trouvé ? Et surtout allaient-t-ils oser? Oser grand, oser beau, oser  qui ils étaient? Et finalement ce beau projet dans ce beau lieu où moi aussi je me sens de pouvoir exprimer ma créativité, de pouvoir moi aussi un temps dans l'année vivre au rythme de l'ile.

 

François: L'île de Groix s'est imposé à nous pour plusieurs raisons: sa facilité d'accès par sa proximité avec une grande ville (Lorient), en même temps que sa distance naturelle (45min de bateau) qui marque une rupture de temps et d'espace avec le continent, la beauté de ses côtes sablonneuses ou sauvages, sa taille modeste (8 km sur 3), la diversité de ses quelques 2400 habitants et la douceur du climat propre au Morbihan.

 

Dominique: Attirée par cette île, elle s'est ensuite imposée à moi, loin de tout critère rationnel. Tout dans cette île est beau, je pense ne pas avoir assez de temps à vivre pour en découvrir toutes les beautés. L'ile nous porte et amène toutes ses ressources, tous ses trésors.

 

EglantinePour avoir été vivre une dizaine de jours sur cette ile, il y a 10 ans (à quelques dizaines de mètres de la future maison), j'en garde le souvenir de la nature omniprésente, et d'une facilité à se déplacer loin de nos repères habituels.

 

François: Le terrain que nous avons acheté est à 20 min à pied du port, desservi au moins 4 fois par jour par la Compagnie Océane (Port Tudy), à un quart d'heure des commerces et à 10 min des grands sables, la plus belle plage de l'île. Nous avons choisi un terrain suffisament grand (2800m2) pour édifier 2 maisons autonomes l'une réservée à notre famille, l'autre pour l'accueil.

Une architecte de l'ile supervise les travaux à venir dont les convictions en matière d'éco-construction sont impératives pour nous. Voilà le décor planté.

 

DominiqueInitiés à l'éco-construction par ma fille et mon gendre, nous tenons à rivaliser d'inventions pour les surpasser.

 

Eglantine: Loin de toute rivalité, nous assistons beaucoup ce projet pour que ce lieu soit créatif tout en étant en pleine adéquation avec l'environnement.

 

François: Ce blog vous est destiné, vous que nous avons rencontrés sur le chemin de l'être humain dans sa dimension créative et spirituelle, nous voudrions vous associer à notre démarche.

 

DominiquePour ceux en qui nous avons confiance pour nous apporter une aide précieuse pour construire cette maison d'accueil. Je veux que cette maison ne soit pas que "ma" maison mais que vous puissiez aussi vous l'approprier, la rêver et qu'ensemble nous la construisions. Créer une maison où chacun aurait envie d'y passer un moment, comme un lieu où il fera bon se ressourcer.

 

François: Notre "oasis" prendra d'autant mieux forme que vous nous accompagnerez par vos avis, souhaits, propositions, commentaires qui nous permettront d'orienter au plus juste notre projet.

 

Avec l'aide de Christophe et son impatience à découvrir cette île dont il n'a jamais foulé le sol.

Et Elouan qui dans sa chambre de petit marin, avec sa mouette, ses filet de pêche et ses petits poissons, est prêt à prendre le large!

 

Posté par Projet-Groix à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


20 mars 2014

Le terrain, un achat très… intuitif!

Le terrain que nous avons choisi :

 ... Nous avons été attirés par un terrain situé dans le Nord Est de l'île pour sa superficie (2800 m2 dont 1000 m2 constructibles) proche de la mer que nous imaginons capter du regard depuis notre future maison. Autre avantage: sa proximité de port Tudy et les commerces, accessibles à pied en une vingtaine de minutes. Nous avons contacté le propriétaire pour le visiter...

 

...                                                         20140117_094423

 

 

 

20130828_112608 2

-

 ... Impossible d'y accèder.  C'était une montagne de broussailles impénétrables, non défrichée depuis deux ans. Pas découragés,nous avons eu l'intuition que c'était là que nous devions aller. On a fait le tour de cet ancien champ de patates, paraît-il.... Bonne terrre à tubercules ne saurait mentir pour que germe et prospère un grand et savoureux projet ! Nous avons fait une proposition et signé devant notaire le compromis en octobre 2013. Ce n'est qu'en novembre que nous avons pu accéder au terrain, avant que notre notaire fasse elle-même le voyage sur l'île pour la signature le 30 décembre.

Nous avons rencontré une architecte sur l'ïle, qui construit de manière écologique avec chauffage en géothermie. Les plans sont en cours d'élaboration. Le depôt du permis de constuire reste un peu en suspens du fait de la possiblité d'acheter le terrain mitoyen au nôtre, non constructible, qui doublerait la surface totale. L'emplacement de notre maison dépend de cet éventuel achat. La propriétaire ne semble pas pressée de nous répondre.

20140117_094402

Posté par Projet-Groix à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les premiers plans

Après défrichage de la partie constructible, une première esquisse de l'architecte

Deux maisons mitoyennes, une pour l'accueil (en orange), une maison familliale reliée par un patio à un atelier de création (en vert)

 

20131129_162432

Les premiers repèrages sur place: histoire de se rendre compte des m2...20131129_154126

 

Notre version de Noël: légère modification et répartition des pièces, (sur des plans que l'on ne voit pas ici): car même si le permis de construire ne tient compte que de l'extérieur, il faut bien mettre les fenêtres dans les bonnes pièces...

Capture d’écran 2014-03-20 à 15

 

 A suivre, car pour l'instant nous attendons la décision pour le terrain voisin, afin de déterminer précisement l'emplacement de la maison. Les choses iront plus vite en direct de Groix avec l'architecte que par échange de mails.

 

 

Posté par Projet-Groix à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'île: cette semaine immersion totale!

Le grand saut ce 24 mars: signature de la vente de notre maison de Conflans et départ sur Lorient dans la foulée, aux basques du camion de déménagement... 

1é étape: Départ Conflans sainte Honorine- Arrivée Lorient

Capture d’écran 2014-03-20 à 15

 

2é étape: Départ Lorient- Arrivée Groix

Capture d’écran 2014-01-18 à 09

 

 Nous arriverons sur l'île à Port Tudy qui semble nous tendre les bras et c'est déjà le depaysement. Bars, locations de vélos, restaurants...

L'île nous a enthousiasmé par la diversité de ses paysages, sa côte sauvage qui est aussi une réserve ornithologique aux falaises abruptes, son phare de Pen Men a l'extrémité Ouest de l'île veillant sur les navigateurs dans une zone aride battue par les vents du grand large, ses criques secrètes et sauvages dans une baie de rêve (Port saint Nicolas) ...

A 500 mètres à l'Ouest de Port Tudy: Port Lay abrite les bateaux des iliens dans un paysage préservé.

Sur la côte Est, à dix minutes à pied de la maison à construire: une grand plage convexe de sable blanc.

Un peu plus loin, des petites plages de sable rouge. Toujours en longeant la côte, beaucoup de rochers plats aux variantes chatoyantes de mica marquent ce site géologique courru par les amoureux de la nature.

Vient ensuite Locmaria, port de pêche et bourgade sympa tournée vers le sud et l'infini. C'est là que nous allons poser nos valises le temps de la construction de notre maison.

 Nous avons oublié de parler du bourg: en hauteur, à 500 mètres de port Tudy après une longue côte. Quelques commerces autour de l'église avec son manège, ses restaurants, salon de thé, librairie, boulangerie et .... deux supermarchés sans oublier un magasin de bricolage.

 Au centre de l'île, se rencontrent aussi vaches, moutons, chevaux, ânes... 

Le rêve...

Posté par Projet-Groix à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un lieu ouvert

Le projet d'accueil: Un projet de Dominique 

 

- Comment l'idée a-t-elle germée ?

Je me soigne depuis plus de trente ans en comprenant le sens de mes maladies et j'accepte de bouger en fonction du langage corporel. Cette expérience que je vivais, j'avais depuis longtemps envie de la partager. Avec le temps cette méthode s'est affinée, se rapprochant d'une démarche plus spirituelle, plus intuitive qu'intellectuelle, mais mon envie de partage était toujours là.

Cette envie a été un fil conducteur pour créer, dans cette maison et sur cette île, un lieu d'accueil pour ceux et celles qui ont besoin d'une pause dans leur vie.

L'île en elle-même est un endroit idéal, fait pour cela: sa beauté naturelle permet de se reconnecter à soi, de se recentrer sur l'intérieur. 

 

Quel accueil?

Ca reste à construire avec ceux qui partagent ce blog. Mais deux pistes ( non exclusives ) se présentent:

 

                  -  L'accueil individuel de personnes désireuses de profiter en chambre individuelle, avec au maximum cinq à six personnes dans la structure. C'est un lieu paisible pour profiter de la mer, de la nature, se ressourcer, s'interroger, cheminer intérieurement.... et pourquoi pas un espace de création (à voir avec les possibilités, mais un lieu de création artistique pourra être mis à disposition des hôtes ponctuellement).

Dans le temps du séjour, ceux qui viendront se ressourcer seront accueillis soit par moi-même, soit par une personne qui le souhaite à qui le blog est ouvert, ceci dans les périodes où je serai absente. Les séjournants auront à l'avance le nom de l'accueillant. Ce dernier pourra être hébergé dans notre maison et pourra proposer sa spécificité, en accord avec l'esprit du lieu. 

 Eglantine sera présente pendant les vacances scolaires, m'acompagnera dans l'accueil et proposera un accompagnement, tel qu'elle l'exerce toute l'année dans son atelier d'Angers (http://e.goussiezsoret.free.fr).

François sera aussi présent sur les lieux et pourra proposer diverses activités ( jardin, pêche, ballade, de façon spontannée) 

Chaque personne dispose alors d'une chambre individuelle (avec peut-être un espace extérieur type terasse privatif à chaque chambre en fonction de l'architecture du lieu) et douche à partager. Chacun peut disposer d'une grande salle commune.

Une cuisine est à disposition pour des repas individuels ou à partager. Les commerces sont accessibles à pied, donc les courses sont faciles à faire. Des plats fait maison (issu du potager pourquoi pas) comme des tartes ou des confitures, soupes pourront être à disposition.

Le séjours individuels pourront durer d'une semaine à quinze jours.

 

                  -  L' accueil de groupe , environ huit personnes avec un animateur pour partager le temps d'une semaine un thème, un projet commun, une quête de sens, de création. L'animateur gère et accueille lui-même les participants.

L'animateur loge aussi dans la structure avec chambre et salle de douche privative si le projet architecturale le permet. Les participants eux logent en chambre individuelle ou de deux personnes. Les douches sont à partager, ainsi que la cuisine. L'activité de groupe se fait dans une grande salle (d'environ 45 m2). Pour ce qui est des repas, au choix de l'animateur, ils sont soit préparés par le groupe lui-même, soit par une cuisinière de l'île. Ou autre...

 Eglantine pourra aussi animer ses propres ateliers. J'envisage aussi de co-animer des ateliers avec elle, notamment sur la symbolique des maux du corps et leur acceptation. 

 François envisage aussi d'animer ses propres ateliers (clown ?... )

 

 

Et vous que voyez-vous y faire? Participer, animer, accueillir, .... (à vos plumes)

Toutes ces idées sont soumises à réflexion et vont évoluer grâce à ce blog.

 

 

Posté par Projet-Groix à 15:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 avril 2014

Groix, nous y sommes !

  1.      Groix, nous y sommes ! Dans la main du Seigneur, posée sur l'Atlantique. Tout s'est joué sur un clin d'oeil du destin, le 24 mars, jour anniversaire de mon 64 ème printemps. Notaires et déménageurs se sont ligués pour passer à l'acte ce jour là avec la vente de notre maison de Conflans-sainte-Honorine et le déménagement complet de nos affaires, cap à l'ouest toute, vers la rade de Lorient. Chat, meubles et tout le saint Frusquin sont arrivés sur l'île par le premier bateau du lendemain matin, après une nuit d'hotel. Embarquement à suspens sous le crachin breton: alors que nous étions béatement installés sur le pont du "saint Tudy", attendant avidement d'appareiller pour le "nouveau monde" à trois mille nautiques de l' "ancien monde", la contrôleuse de billets s'est pointée en catmini pour nous prévenir:   " Votre camion va rester à quai: vos déménageurs n'ont pas de billets homologués  et le bateau part dans cinq minutes !" Course jusqu'au guichet avec nos paumés qui ont finalement déroché leur sésame avant d'enfourner le bahut in extremis dans le ventre du ferry. Et la contrôleuse de lançer avec un sourire espiègle quand s'ébranla le navire: "Bienvenue à Groix !"...  Notre maison de location est à l'opposé de saint Tudy sur la cote sud de l'île, dans le village de Locmaria aux ruelles étoites bordées de maisons de pâcheurs modestement retapées, face au grand large. Nous sommes à l'entrée du bourg en venant du port par une petite route vallonnée parfumée de colzas en fleurs. Grosse baraque aux volets rouges vifs qui eut son heure de gloire comme ancien dancing, ce qui nous promet de bonnes ondes... Groix , nous y sommes ! Reste l'essentiel: construire notre demeure sur le terrain que nous avons acheté sur la cote nord de l'île à un quart d'heure à pied de Locmaria. En attendant, il n'est qu'à se couler dans le rythme des îliens - éloge constant de la lenteur placide soumise aux éléments - et arpenter notre royaume au gré du vent en se laissant charmer par sa douceur de vivre et sa sauvage richesse. Plages sablonneuses voisinent avec les cotes escarpées jusqu'au vertige à la pointe ouest où veille le phare de Pen Men, tandis que l'intérieur des terres est quadrillé de chemins herbeux bordés d'ajoncs où d'aubépines où s'esbaudissent une floppée de lapins. Quant  à se faire adopter par les iliens, il n'est qu'à méditer cette sentence de la factrice: " Si au bout de deux ans, on ne vous adresse pas la parole, vous n'evez plus qu'à prendre le bateau dans l'autre sens..." Et quelle est la méthode appropriée pour espèrer être adoubé comme groisillon, ai-je demandé ? " Fermer sa bouche sans la ramener au moins un an..." Ca tombe bien, je suis d'un naturel plutôt disert. Dominique l'est moins quand l'occasion se présente, mais, selon mon humble avis, les groisillons ont plus à perdre à bouder sa vivante présence que l'inverse...

Posté par Projet-Groix à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]